Saint Joseph El Biar

http://saint-joseph-el-biar.fr/

"Les deux piliers du Pont" (Mot Du Président)







LE PETIT MOT ••••••••••••••••••••••••••••


Mes chers amis,

Nous sommes nombreux à considérer nos deux réunions annuelles dites «du bureau» comme les deux piliers d'un pont reliant une rive à l'autre.

Vous aurez compris que chaque rive correspond à la réunion de ND de la BLACHE d'une année à l'autre, et que nos deux séances destinées à préparer notre journal et conduire les destinées de notre association, en constituent les piliers intermédiaires.

Notre journal traduit souvent dans ses colonnes, la joie de nous retrouver où se conjuguent le maintien de nos traditions, le souci de l'avenir, mais surtout ce plaisir souverain et partagé tout simplement d'être ensemble.
.
Il se trouve que notre dernière réunion de Mars 2009, pour la première fois de son vécu, observait un grand nombre d' absents. Non pas tant par désaffection ou encore en l'état d'un calendrier trop chargé, mais tout simplement eu égard aux soucis de santé auxquels les uns et les autres sont confrontés!

Il ne doit pas être surprenant que je relève ce fait en préambule de la lecture de votre Journal.
Si vous m'avez fait l'honneur et l'amitié de traduire mes écritures passées, et depuis bien longtemps déjà, vous remarquerez que j'ai souvent insisté sur le principe de dire que le temps nous est compté. Les années qui passent, avec leur cortège d'altérations de santé et autres empêchements de toute nature, se devaient d'être prises en compte, pour autant que nous souhaitions et puissions matériellement et physiquement encore nous déplacer.

A défaut, nous nous priverions de la joie de nos rencontres et nous pénaliserions les autres de la réciprocité.
Alors bien sur, mon premier souci sera de souhaiter un très rapide, complet et total rétablissement à tous ceux qui empêchés, n'ont pu participer à notre dernière réunion.

Mais par delà cette seule notion, qu'il me soit permis d'attirer votre attention sur l'importance que prennent de plus en plus les années qui s'additionnent, avec en corollaire le risque de nous trouver réduits dans nos possibilités de déplacement.
Je voudrais croire que vous retiendrez de cette analyse, mon souhait de voir perdurer longtemps encore, la joie incontournable de nos rencontres annuelles à Notre Dame de La Blâche, pendant qu'il est encore temps!




............. Du PRÉSIDENT