Flash Info
Historique

Fermer Joseph Gebinger

Fermer Photos de Classe

Fermer St JB de La Salle

Fermer St Joseph

Fermer St Joseph El Biar

Association

Fermer Adhesion a l'association

Fermer Annuaire St Jo

Fermer Assemblée

Fermer De 1976 à nos jours

Fermer L'echo de Saint JO

Fermer Messages du frère Cyrille

Fermer Mot Du Président

Fermer ND de La Blache

Fermer Réunion du Bureau

Fermer Sorties du Bureau

Fermer Statuts de l'association

Fermer Voyages

Souvenirs d'Antan
Aujourd'hui
Diaporama de Photos

Fermer  Activités Sportives

Fermer  Communiants

Fermer  La Blache

Fermer  Le Pensionnat

Fermer  Photos de Classe

Fermer  Réunions

Fermer  Sorties Diverses

Fermer  Voyages

Galerie de Photos
Au Fil du Temps
Tribune Libre
St Joseph El Biar - Le cimetière de St Jo

CIMETIERE
 
 

 

Je n’ai plus le souvenir d’avoir un jour passé la porte du cimetière où reposaient les frères décédés à El Biar depuis la création du pensionnat Saint Joseph.


Ce n’était pas un but de promenade pour les élèves que nous étions alors…

 

Je savais bien qu’il se trouvait dans ce que l’on appelait  l’orangeraie, située en contrebas de la grotte Notre Dame de Lourdes, qui s’étendait jusqu’en bordure de la route menant de la Colonne Voirol au Café d’Hydra : sans doute au niveau du bassin alimenté par une noria, mais c’est tout.

 
 
 
*
 
 

 

En existe-t-il une photo ou une carte postale ?

Il conviendra de la dénicher.
 
 
 
*
 

Le pensionnat niché, au cœur d’un grand domaine agricole, ayant commencé à accueillir des frères enseignants à partir de 1874, bénéficiait encore du privilège de pouvoir y héberger ceux que la vieillesse ou la maladie rappelait au père créateur.

 

Il est vraisemblable qu’après la seconde guerre mondiale, les communes qui s’étaient organisées depuis la conquête, sont revenues sur cette particularité et ont exigé que les disparus soient enterrés dans des cimetières communaux, comme cela s’est fait un peu partout en métropole. Nous n’avons rien de précis en ce qui concerne particulièrement la ville d’El Biar dont dépendait administrativement le pensionnat : cependant le premier frère listé sur le document joint est donné comme décédé en 1858 alors que le domaine Saint Joseph n’avait pas encore été acheté par la congrégation. .

 

Quoiqu’il en soit, de 1874 à 1907, ils furent nombreux ceux qui, du novice au frère enseignant, sont passés par l’institution.

Immanquablement, une partie d’entre eux ne résista pas aux dures conditions climatiques de l’époque et le rapatriement des corps vers le lieu d’origine n’était encore qu’une exception qui n’était pas à la portée d’une congrégation financièrement fragile...

 

Entre 1907 et jusqu’en 1941, l’Etat ayant supprimé administrativement l’autorisation qu’avaient jusque là les frères des écoles chrétiennes d’y exercer leur mission d’enseignement, le pensionnat fut fermé et placé sous séquestre des domaines  : toutefois, il ne fut pas vendu et la congrégation obtint des autorités d’alors que « les frères anciens » inaptes à un déplacement dans d’autres pays du bassin méditerranéen, hors du champ d’application de ces décisions de fermetures françaises, puissent continuer à y résider.

Nous n’avons, bien sûr, aucune idée de nombre de ceux qui furent concernés, ni de la façon dont ils assurèrent leur subsistance dans ce lieu devenu silencieux où il abandonnèrent la plume pour se livrer à des travaux agricoles de survie alimentaire.

Toujours est- il que, dans ces 34 années de pénitence, nombre d’entre eux disparurent et furent accueillis par le cimetière intra muros du pensionnat.

 

Entre 1941 et 1962, la loi ayant été abrogée, frères et élèves sont de retour.

Les mêmes causes produisant les mêmes effets, la mortalité s’étant amoindrie avec l’amélioration des conditions de vie, la question des sépultures ne se posa plus de la même façon : à un moment donné, elles ne furent, sans doute, plus autorisées sur place.

Mais comme l’exception qui confirme la règle, rien n’est sûr sur ce point car le dernier frère décédé est encore signalé en 1967.

 

Toujours est-il qu’en 1983, vingt ans après l’indépendance, les autorités algériennes ont accordé à l’Eglise catholique d’Algérie une portion du cimetière d ‘ El Harrach, à côté de Maison Carré, où les restes des 128 frères qui reposaient dans le cimetière privé du pensionnat furent transférés.

 

En cliquant ici, vous découvrirez la liste chronologique des frères décédés à El Biar, sans que nous puissions dire où se situe la limite entre El Biar-pensionnat et El Biar-ville quant au lieu où ils reposent.

Vous remarquerez que les archives lasalliennes de Rome ne répertorient que 107 frères sur le total des 128 restes transférés communiqué par une source différente qui ne donne d‘ailleurs aucun détail en dehors de ce chiffre.

 
 
 
 
Serge Allès
 
Saint Joseph 1948/1953
 
 
 
 

 

Toujours est-il que le cimetière privé du pensionnat a été rasé après l’indépendance.

Une page de l’Histoire a été tournée à cette occasion.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Date de création : 01/04/2010 - 12:46
Dernière modification : 21/04/2010 - 14:27
Catégorie : St Joseph El Biar
Page lue 2402 fois


Prévisualiser Prévisualiser     Imprimer l'article Imprimer l'article

 
react.gifRéactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


 
Photo Saint JO

Image2 copie [640x480]  pp .jpg

 
speed.gifVitesse de Connexion

Evaluation de la vitesse de connexion de votre PC à ce site

Cliquez sur le bouton pour évaluer la vitesse de votre connexion entre votre PC et ce site web.

Ce test ne fait qu'une évaluation en calculant le débit moyen pour charger une image depuis le site vers votre PC.

Le résultat mesure donc la vitesse de chargement d'une image à un moment donnée. Evidemment, si d'autres chargements sont en cours, la mesure est faussée.


Résultat :
 
Mieux Profiter de ce Site
Inscription sur le Site

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 182 membres


Connectés :

( personne )
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
67 Abonnés
Recherche



Webmaster - Infos
Calendrier
Sondage
 
Résultats
Devinette

Je peux lire dans vos pensées. Vous n'y croyez pas ? Essayez ! Vous n'en reviendrez pas...

Nouvelles des Amis
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

W3C CSS Skins Papinou © 2008 - Licence Creative Commons
^ Haut ^